Quand partir en voyage autour du monde et comment s’y préparer

Qui n’a pas rêvé de faire le tour du monde au moins une fois dans sa vie ? Si les statistiques des rêves non réalisés étaient faites, ce serait certainement au premier plan. Peu, cependant, prennent une telle idée au sérieux…

Pourtant rien n’est impossible et de plus en plus de personnes s’y lancent chaque année. Ce phénomène est devenu si populaire qu’il est même souvent organisé sur une année sabbatique. Ce terme vient d’Europe Occidentale et signifie une pause dans un parcours de vie, une période que nous consacrerons à apprendre à connaître le monde et nous-mêmes, à recharger la batterie pour une existence future.

Quand planifier un voyage autour du monde ?

En Europe Occidentale, les voyages autour du monde sont souvent effectués par des étudiants souhaitant respirer une dernière fois avant de commencer leur carrière professionnelle. En France, ce mouvement est finalement axé sur eux mais aussi sur des personnes un peu plus âgées qui ont déjà commencé à travailler et ont acquis leur indépendance. Cela leur permet de collecter des fonds pour le voyage.

Un bon moment pour partir est la période entre le changement d’emploi. Souvent, il est aussi choisi par les couples avant de fonder une famille. Pour certains, faire le tour du monde est un voyage de noces de rêve. Mais les familles avec enfants sont de plus en plus nombreuses à sauter le pas.

Voyager autour du monde ne signifie pas forcément prendre une année pleine pour faire tout le tour de notre planète. Parfois, cela prend plusieurs mois et se trouve réduit à un ou deux continents maximum.

Si vous n’avez que quelques mois de libre, un voyage dans une région spécifique peut être une meilleure idée. Grâce à cela, vous évitez de courir après les attractions touristiques, mais vous prenez le temps de mieux connaître une culture. Certains, au lieu de voyager comme des touristes classiques, aiment aussi découvrir un coin exotique du monde en faisant du bénévolat.

Comment voyager autour du monde ?

En avion

De nombreuses compagnies aériennes proposent des billets spéciaux pour un voyage autour du monde, les soi-disant RTW – round the world ticket. En général, ils donnent droit à quelques douzaines de vols dans le monde. Leurs prix commencent à environ 1000€, et plus il y a de vols, plus le montant est élevé. Cette solution permet de visiter de nombreux endroits à un prix relativement attractif, et fonctionne très bien lors de la planification d’un voyage autour du monde. L’inconvénient est que le départ est moins flexible.

En bus

Une alternative à l’avion est de voyager en bus locaux bon marché, la location de voiture sur place ou l’auto-stop. Cela peut être fatiguant, mais la récompense – en plus d’économiser de l’argent – est la chance de voir le monde réel et de se faire des amis intéressants.

La solution de la location de véhicule permet d’avoir son propre transport. Pour ceux qui ont goûté à l’exploration du monde au volant de leur propre voiture ou scooter, revenir à une autre forme de voyage semble impossible.

À vélo

Lors d’un tour du monde, on teste généralement presque tout ce qui roule. De plus en plus de villes internationales disposent de bornes de vélos électriques ou de trottinettes qui permettent de circuler en ville sans efforts.

En Chine notamment, les habitants partent même jusqu’en montagne grâce à ce moyen de transport. C’est plutôt sportif, mais ça donne tellement un plaisir inattendu d’explorer toutes les facettes d’un pays en profitant de chaque instant et en choisissant son propre itinéraire.

Vérification et obtention des visa

Si vous voulez et pouvez vous en tenir au plan de voyage supposé, vous pouvez obtenir les visas nécessaires avant votre départ autour du monde. Malheureusement, de nombreux consulats accordent des visas, en précisant à l’avance la date de votre entrée et de votre sortie, ce qui rend le calendrier très serré.

De plus, la plupart des visas sont valables pour un maximum de six mois, donc à un moment donné, vous devez de toute façon effectuer une demande en cours de voyage. Pour les personnes voyageant spontanément, une meilleure solution est de demander un visa pour un autre pays au consulat du pays où vous séjournez.

Par exemple : en venant au Cambodge, pensez dès votre arrivée à demander un visa Vietnamien au consulat local. Si vous ne voulez pas perdre de temps à attendre, vous pouvez par exemple faire le tour du Cambodge et revenir le chercher en fin de visite.

Sécurité lors du voyage

Pour un voyage aussi long qu’un tour du monde, vous devez vous préparer. Cela vaut la peine de se faire vacciner (informations sur le site Internet de l’Institut Pasteur : Pasteur.fr) et de vérifier son état de santé général, par exemple avec un examen général, dentaire, ou ostéo.

Quant aux médicaments, il est bon d’avoir avec soi le minimum nécessaire :

  • De l’aspirine
  • Un antidouleur
  • Un antibiotique d’urgence
  • De l’iode (qui peut aussi être utile pour désinfecter l’eau)
  • Des pansements.

D’un autre côté, les médicaments locaux fonctionnent mieux contre un éventuel empoisonnement. Si vous prenez constamment des médicaments, emportez-les bien sûr avec vous.

Il est également judicieux de souscrire une assurance voyage, même si son coût est malheureusement élevé. Lors d’un long voyage, vous mangez souvent dans la rue. Inutile d’en avoir peur, il suffit de suivre les règles de base de prudence. Pour éviter les intoxications alimentaires, il suffit de déjeuner là où vous voyez beaucoup d’habitants, même si le stand n’avait pas l’air très attrayant à première vue. Après tout, ses commerçants ne peuvent pas se permettre d’empoisonner leurs invités réguliers. 😉

Enfin, il vaut également mieux ne pas avoir l’air trop riche sur la route et ne pas se démarquer de la foule. Les vêtements et gadgets touristiques colorés attirent l’attention. Paradoxalement, les lieux déserts s’avèrent beaucoup moins sûrs que les villes, où un touriste généralement entouré de civilisation se sent plus en confiance.

A propos de l'auteur: Emmanuel

Je voyage non stop depuis plus de 10 ans maintenant et j'adore tout particulièrement aller à la rencontre des populations locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *