Plus forte natalité en Allemagne depuis 15 ans en 2015

Le nombre de naissances a été de 738 000 en 2015, le chiffre le plus important en 15 ans. Alors que le taux de natalité était tombé à 1,25 en 1995, celui-ci s’est redressé l’année dernière à 1,47 et reste donc largement insuffisant pour renouveler la population.

D’ailleurs, depuis 1972, le nombre de naissances a toujours été inférieur au nombre de décès, ce qui a également le cas en 2015. Le nombre des décès (925 000) progresse même plus vite que celui des naissances, respectivement +6,5% pour les premiers contre +3,2% pour les seconds.

Augmentation du nombre des décès en République tchèque

Le nombre des décès a augmenté en 2015 à telle enseigne que l’accroissement naturel du pays, c’est à dire la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès, est désormais négatif. Certes, la population du pays a continué d’augmenter en 2015 de 15 600 individus pour atteindre 10 553 843 habitants.

Cependant la natalité reste en berne alors que la mortalité augmente. L’immigration est très faible; les étrangers ne représentent même pas 5% de la population alors que le solde migratoire n’est que de 16 000 personnes.

Dans ces conditions, la population de la République tchèque devrait passer de 10 millions actuellement à 7 millions en 2100.

Les populations des pays d’Europe vieillissent

Les populations des pays d’Europe vieillissent. Le phénomène ne fait que s’accentuer car selon un rapport d’Eurostat, l’âge médian des habitants des pays européens a augmenté de vingt ans de six ans, passant de 36,2 ans en 1994 à 42,2 ans en 2014.

Il existe toutefois une grande disparité entre les pays: l’Irlande est le pays le plus jeune d’Europe avec une population dont l’âge médian se situe à 36 ans. A l’inverse, la population la plus âgée se situe en Allemagne avec un âge médian de 45,6 ans.

carte age médian en europe

Fin de la politique de l’enfant unique en Chine

La Chine a officiellement mis fin à la politique de l’enfant unique qui fut instaurée en 1979. A l’époque, le pays voulait baisser le taux de natalité et ainsi améliorer le niveau de vie des Chinois. On estime que sans cette mesure, la Chine compterait 300 millions habitants de plus.

Cependant, les Chinois ayant plus d’un enfant ont subit des brimades allant d’amendes à des licenciement sans compter les infanticides et les avortements (entre 13 et 14 millions par an): rappelons que le ratio garçons/fille est de 105 à 100, si bien que bon nombre de Chinois ne trouvent pas de femme.

La politique de l’enfant unique a déjà été assouplie en 2013: les couples chinois à la campagne étaient autorisés à avoir un deuxième enfant si le premier était une fille et s’ils étaient eux-même enfant unique. Ensuite les couples dont l’un deux membre était le seul enfant unique ont été autorisés a avoir un autre enfant.

Il reste que la fin de cette politique arrive à un moment où avoir un second enfant est financièrement impossible pour bien des couples chinois. Le vieillissement de la Chine ne sera peut-être pas enrayé.

L’extrême pauvreté en baisse dans le monde

L’extrême pauvreté est en baisse dans le monde. Elle devrait en effet passer sous la barre des 10% soit 702 millions d’individus. Ce chiffre était encore de 902 millions (13% de la population mondiale) et de 29% en 1999. Ce recul serait dû aux progrès d’éducation, de santé et de protection sociale.

Cependant, toutes les régions du monde ne sont pas loties à la même enseigne; si la pauvreté recule en Asie orientale ou en Amérique du Sud, elle stagne en Afrique subsaharienne où elle frappe encore cette année 35,2 % de la population. Dans certains pays comme la République démocratique du Congo ou Madagascar, la proportion est de 80% de la population sous le seuil de pauvreté.

La population de chaque pays